Nous ne sommes pas des amateurs, monsieur Bourque, nous sommes plutôt des gens pragmatiques

Depuis le début de la campagne, il y a une suffisance et une condescendance à l'égard de notre parti qui m'horripile ! Mais le plus remarquable, c'est que nous n'apparaissons pas dans les fils RSS, ni chez Transcontinental, ni chez Québécor, ni chez Cyberpresse. Bien sûr, toute cette question peut faire partie d'une politique éditoriale, d'un parti pris (le DVQ est un groupe marginal) ou... je ne sais.

Mais il y a là, une question simple que je me pose en tant qu'ancien photo-journaliste : le journaliste doit-il relayer l'information ou doit-il la trier ? Il semble bien que votre décision soit prise, mais je ne peux m'empêcher de vous poser la question ? N'êtes-vous pas le digne président de la fédération des journalistes du Québec ? Le quatrième pouvoir n'est-il pas l'un de nos contrepoids nécessaires à notre fonctionnement démocratique ?

Dans un souci de transparence, et surtout qu'en ce 22 octobre, avec votre chronique assassine, alors que mes pointages m'approchaient du 20%, force est de constater que votre avis va faire mal, bien que je ne le crois pas objectif ! Il me fait donc un plaisir de transmettre votre missive peu flatteuse et peu respectueuse d'un nombre impressionnant de militantEs, de bénévoles et de candidatEs qui travaillent fort pour le Défi vert de Québec aux électeurTRICEs de ma circonscription!

Quel hasard également de voir que ces articles du 22 octobre peu objectifs et discriminatoires (je pense, par exemple, à certains de vos collègues qui manient la litote, la périphrase ou l'insinuation négative subtile depuis le début de la campagne à notre égard) sont comme par hasard, cette fois, sur le fil RSS de Cyberpresse ?

Dois-je dire merci... quoique... devrais-je le dire, je trouve plutôt que ça ressemble à un parti pris délibéré sur cette journée particulière où le Soleil a décidé de nous ridiculiser...de littéralement nous crucifier ?

Autrement, j'ai aussi beaucoup de misère à croire que Yonnel pût être aussi déstructuré que vous semblasses le suggérer dans votre article ! Enfin peut-être n'était-il pas en forme ?

De plus, comme Yonnel l'avait suggéré lors de notre première conférence de presse (ce fut d'ailleurs l'une des rares fois où les médias se déplacèrent en masse), le maire Labeaume, en fin politicien qu'il est, nous pique littéralement notre programme ! Pouvons-nous lui en vouloir ? Non, mais reconnaissons une grande versatilité à M. Labeaume, qui, bien que je ne peux que me réjouir, déclara publiquement le 16 octobre que pour finir le tramway c'est peut-être pas si mal !

Est-ce une considération électorale ou est-ce que M. Régis Labeaume se drape réellement d'une conscience environnementale et d'une vision pour la ville de Québec ?

Cordialement votre.

Nicolas Frichot.

Commissaire scolaire de Saint-Pie-X.

Candidat dans Maizerets-Lairet pour le Défi vert.

À bon entendeur.