De mon parcours politique

Je n'ai pas mis assez en avant mon plaisir et mon expérience politique. Voilà 3 ans et demi que je suis commissaire scolaire de la commission scolaire de la Capitale. Je commence à comprendre certains rouages politiques ou administratifs à la CSC (ces processus ont possiblement une similarité avec ceux de la ville de Québec), je ne suis donc pas tout nu face à M. Régis Labeaume (que j'apprécie aussi - les piscines et le bus le week-end pour les familles - par exemple) dans l'éventualité où vous m'accordez votre confiance.

J'ai pris goût à argumenter (je vais en avoir besoin) et vu que je n'ai pas toujours eu la même vision que certains de mes collègues, à amener des idées à la table du Conseil des commissaires. Par exemple, j'ai aimé disserter pour un toit vert sur la nouvelle école de la Grande Hermine (effectué), élaborer une évaluation de faisabilité de récupération des piles usagés (échoué par 2 voix je crois) ou essayer de geler nos salaires (c.-à-d. ne pas les indexer, j'échoue lamentablement années après années sur ce point), etc.

Il est clair que si vous m'élisiez, je démissionnerais de mes fonctions de commissaire scolaire dans un délai raisonnable pour finaliser ce qui doit. Je suis contre le cumul des fonctions, voilà c'est dit!

Dans un autre registre, j'ai beaucoup aimé l'initiative de l'équipe de M. Bernatchez sur Radio-Canada. J'en ai écouté quelques-unes et j'invite tous les nouveaux éluEs de réécouter ces capsules MP3, elles rejoignent ma vision de la démocratie participative où le citoyenNE et l'éluE ne communiquent pas juste aux quatre ans, mais à chaque année, à chaque mois, en fait le plus possible! Dans ces capsules MP3, il y a réellement de très bonnes idées à développer, avis lancé aux nouveaux éluEs officiels lundi.

C'était une belle campagne, indépendamment du résultat à venir, je suis très content de mes rencontres avec vous-autres, je vous remercie, ainsi que mes bénévoles... N'oubliez pas d'allez voter!

Le 1er novembre, je vote Nicolas Frichot..